L'agneau carnivore

L'agneau carnivore - Gomez Arcos Agustin

 

ζ Information

Titre : L’agneau carnivore
Auteur : Agustin Gomez-Arcos
Type : Roman
Genre : Réaliste, drame
Editeur : Stock
Nombre de tomes : 1
Rating : Allusions sexuelles sans détails descriptifs
Nature du slash : Relation amoureuse entre frères

Ξ Résumé

Pendant les seize premiers jours de son existence, l'enfant est resté prostré dans son berceau : les yeux fermés, pas un cri, pas un geste. Le seizième jour, il ouvre les yeux. Sa mère, déçue - elle espérait un monstre ù, se désintéresse de lui et le fait transporter dans "l'autre chambre", celle d'Antonio son fils aîné.
L'enfant a grandi dans le secret de l'amour exclusif de son frère, Antonio, initiateur du plaisir et du savoir, par lequel le monde s'est ouvert à lui. L'enfant se découvre un passé, il déchiffre autour de lui sa propre histoire. Il ne vit que par l'amour qu'il porte à son frère et par la haine qu'il voue à sa mère, les deux faces d'un même sentiment. Sa mère meurt, son frère le quitte. Il s'expatrie. Il ne lui reste qu'à écrire son histoire en attendant le retour de son frère dans la maison de leur enfance.

Φ Avis

Quand j’ai commencé ce livre, ma première pensée a été : « Erf, mais ça a l’air compliquééé ! Je vais jamais arriver jusqu’au bout 0_0 ». Ben en fait si, j’y suis arrivée… et bien plus vite que je ne l’aurais cru !
Le fait est que les premiers chapitres sont assez confus ce qui peut faire paraître le début un peu difficile ; du reste, le style est plutôt complexe, formel et non spontané, ce qui réserve quand même l’ouvrage aux bons lecteurs sans quoi il paraîtra sans doute, effectivement, laborieux. Mais le ton de l’œuvre est… Comment dire ? Il prend aux tripes, quoi. Le récit, malgré son étrangeté, sa sordidité même, semble résolument authentique, effrayant de crédibilité je dirais. Le portrait des personnages est travaillé tout en profondeur et en subtilité, on rentre dans le quotidien de cette famille atypique et anormale en s’étonnant sans cesse de leurs points de vue très… particuliers. J’ai trouvé la lecture déroutante, j’étais sans cesse surprise, et bien que l’ambiance soit plutôt au tragique, j’ai parfois ri de certaines réparties (avec le curé, notamment).
C’est un livre extrêmement profond, avec des personnages alambiqués, réalistes, un cadre soigné et de nombreux symboles frappants. L’émotion (la passion, mais aussi et surtout la haine – on remarquera que ce n’est pas contradictoire…) est étroitement liée au texte, aux répliques et aux pensées constantes des protagonistes. Je le conseille à ceux qui se sentent capables de le lire, mais je ne pense pas non plus qu’il puisse séduire n’importe qui ; déjà parce que son niveau de lecture est relativement élevé, mais aussi à cause de l’abondance de thèmes malsains, à commencer par l’inceste et en continuant par la plupart des personnages présents dans l’œuvre, surtout la mère qui est également une figure particulièrement marquante.
Bref, un bon livre mais pas à la portée de tout le monde. Sinon, j’ai été surprise par la fin à laquelle je ne m’attendais pas, et j’en garderai du coup un souvenir particulièrement heureux.

Commentaires (1)

1. lenalee34750 07/11/2010

Tu me donne très très, mais alors trèèèèès envie de le lire ! Je vais y réfléchir très (et encore une fois pour le fun) très sérieusement. Merci pour cette nouvelle découverte, malgré que les romans ne me manquent pas en ce moment ><

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site