Ai no Kusabi analyse

Ai no Kusabi

 

ζ Informations

Titre : Ai no Kusabi
Genre : SF
Nombre d'épisodes : 2 OAV de 40 mn
Rating : Le premier est Soft et le deuxième Mature

 

Ξ Résumé

Riki, un non-citoyen brun considéré comme "Bâtard", est sauvé par Iason, "un Blondie". Ce dernier annonce alors à Riki, que pour rembourser sa dette, il devra lui offrir son corps. Iason n'est pas décidé à laisser partir Riki bien qu'il n'ait aucune formation en tant qu'Animal de compagnie. Les problèmes s'enchaînent alors : le cas de Riki face aux infrastructures sociales, la jalousie des autres animaux, ses émotions... Quand Riki est relâché temporairement et retourne auprès de son gang, Bison, il est perdu : doit-il rester auprès ses amis ou de Iason ?

 

Φ Avis


Je me suis lancée dans Ai no Kusabi sans savoir de quoi ça parlait ni ce que c'était, même pas un résumé, rien. Juste que ça devait être du shônen-ai. Au début, j'ai tremblé pour deux raisons : tout d'abord, je ne sais pas de quand date l'anime mais techniquement il accuse vraiment son âge, en design comme en animation ; ensuite, le monde se présentait comme étant futuriste, un genre dont je suis extrêmement peu adepte. Ajoutons à cela que chaque OAV annonçait une durée de plus de quarante minutes, alors qu'habituellement j'ai bien du mal à en tolérer vingt-cinq d'affilée devant un écran...
Bref, tout ce scepticisme pour finalement me prendre l'une des plus grandes claques de tous les temps !
Malgré le temps, cet l'anime n'a strictement rien perdu de son intensité. J'y ai même retrouvé un peu de ce qui avait fait mon délice dans Banana Fish : du shônen-ai pas spécialement romantique, de la violence brute dans tous les sens du terme, un héros charismatique, sans pitié mais humain... L'univers d'Ai no Kusabi est futuriste mais ce n'est pas le sujet. Simplement, là-bas, le fait est que des castes divisent les hommes, certains sont des moins que rien, des Bâtards, d'autres appartiennent à une classe dominante. Enfin, il y a les Animaux... et Riki qui devient l'Animal de Iason.
On est clairement dans une relation maître-esclave, en d'autres circonstances je n'en aurais pas forcément été très adepte mais en l'occurrence je ne l'ai pas trouvée anormale. En tout cas elle l'est moins que dans un anime comme Okane ga nai, tout simplement parce qu'Ai no Kusabi se déroule à une autre époque, dans un autre monde ou peut-être sur une autre planète, en tout cas une chose est sûre : ce n'est pas chez nous. Et leur société est autrement plus sévère, plus dure, plus méprisante, plus indifférente aussi ; là-bas, c'est la normalité qui fait que l'on est parfois obligé de s'abaisser à des actes dégradants, de s'avilir pour devenir moins qu'une bête. Et présenté comme ça, avec un monde tout entier basé sur ce système ça m'a semblé parfaitement cohérent que les événements frôlent parfois la limite du moralement correct.
L'ambiance de cet anime n'a rien de doux, que ce soit du côté amoureux, du côté de l'atmosphère, ou du côté de l'amitié. Cependant, la violence est également autrement plus sévère que ce qu'on peut voir dans d'autres titres, qu'il s'agisse de Naruto, d'Hellsing ou même d'Angel Sanctuary, dans le sens où elle n'a rien de spectaculaire. Si un mec se fait frapper, il a mal, il tombe, il saigne, ou il meurt. Pas de fioritures, pas d'exploits : juste du réalisme, du réalisme cruel et parfois un peu trop crédible...
Quant au scénario, il est dense et chaque épisode (deux au total) présente une véritable histoire, avec un début, un milieu, un final. Les événements se succèdent avec clarté, sans temps mort ; mêmes les passages les plus calmes restent pourvus d'une tension qui les rend aussi oppressants que les autres, grâce à des dialogues généralement crus mais aussi à une bande sonore qui, présente ou non, souligne admirablement l'action en renforçant l'aspect dramatique. Alors que je regarde généralement mes programmes d'un oeil en pensant à d'autres choses en même temps, dans le cas présent j'ai pourtant été totalement conquise, au point d'en avoir le souffle coupé, de retenir ma respiration à certains endroits (et promis juré, je n'exagère pas, je me suis retrouvée à haleter après m'être arrêtée de respirer trop longtemps !). Mon coeur battait plus vite. Et le cher coeur en question a été d'autant plus chamboulé que l'histoire n'épargne absolument pas les personnages.
Ne vous attendez à ce qu'ils soient sauvés au dernier moment, ça n'arrivera pas. Les coups du sorts qui frapperont occasionnellement auront bel et bien lieu et se révèleront d'un genre assez définitif. Dans Ai no Kusabi, il n'y a pas de demi-mesure.
Malgré mon enthousiasme, je tiens à prévenir que celui-ci n'est dû qu'à mes goûts très personnels et que je ne conseille absolument pas cet anime à une bonne tranche de la catégorie des yaoistes : je pense notamment à ces dames amatrices de romances sentimentales, de bonne humeur et de happy end. Ai no Kusabi ne contient rien de ces ingrédients, au contraire il est si intense, dramatique et bouleversant qu'après que j'eus visionné la fin du dernier OAV présentant une "fin" dans tous les sens du terme, ma journée était terminée : hors de question de réussir à penser à autre chose ou à faire autre chose. Alors si vous êtes prêtes à vivre à des émotions fortes et éventuellement si vous considérez Banana Fish comme le meilleur manga qui puisse exister, Ai no Kusabi vous parlera sans doute. Dans le cas contraire, fuyez tant qu'il en est encore temps.

Commentaires (1)

1. Swo 05/09/2016

Ton article est entièrement représentatif de l'émotion et du sentiment éprouvé lorsque je l'ai regardé pour la première fois, et même encore maintenant: Après avoir visionné ça, impossible de penser à autre chose ou alors faut réellement se faire violence!
Au niveau visu, le vieux design est doté d'un charme fou, et les sentiments sont ici bien retranscrit, tant dans le graphisme que dans le scénario.
Entre la violence tant morale que physique, et une hiérarchie impitoyable, cet amour, en quelque sorte "impossible" connaît une fin des plus tragique qu'il soit, preuve de l'amour ultime entre Rikki et Iason... malheureusement compris un peu trop tard par Rikki.
Mais alors, la question que je me suis longuement posé est, qu'est Guy aux yeux de Rikki à la fin lorsque ce dernier lui a retiré l'anneau? Est-il son libérateur, ou est-il devenu celui qui aurait pu causer sa perte aux yeux de Iason, puisqu'il n'est plus à proprement parler un "homme", donc plus d'aucune utilité, et ne plus être considéré comme un Animal "Rare".
Toutefois que je pense que Rikki prend pleinement conscience de leur amour et notamment de celui que lui porte Iason lorsqu'il dit à Rikki malgré qu'il ne soit plus un homme, de partir avec lui, et qu'il est mis sa vie en danger pour lui...
Bref, il existe des perles dans les mangas qui ont le pouvoir de te bouleverser pendant un bon petit moment! C'est limite pire que l'effet d'une claque ^^

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site